Accueil du site > Flâner

Helvétiquement Rock... Flâner

Ceci n’est pas un pantalon, mais un jeans coffre-fort. Boulons, vis, ficelles, rivets, graffiti, Karlheinz Weinberger photographe underground de la revue gay Der Kreis (Le cercle) a immortalisé cette ceinture de chasteté virilisée ! Dans les années 60, elle fut créée, non pas par un styliste inspiré mais par d’authentiques loubards zurichois. Pionniers de la civilisation Rock et de la révolution sexuelle, ils étaient d’autant plus courageux qu’en 1962 Zurich, coffre-fort mondial de la finance ne rigolait pas avec la morale !

Les étoiles les plus brillantes du design des années 80 Flâner

Une poignée d’étoiles du design 80 : Mattia Bonetti, Eric Schmitt, Olivier Gagnière , Garouste & Bonetti, Olivier Védrine...etc

ETOILES 80 Design

Curator : Bénédicte Siroux

Pierre Passebon-Galerie du passage du jeudi 19 septembre au samedi 19 octobre 20/26, galerie Véro-Dodat 75001 Tel:01 42 36 01 13

Philippe Morillon orne les murs de son pinceau Warholien.

Le khôl coule à flots ! Flâner

Le maharadjah Karl Lagerfeld glisse le Gange dans le lit de la Seine et habille le Grand Palais en Taj Mahal. Après Byzance, Moscou et Shanghai, le kaiser-maharadjah a jeté son dévolu sur Bombay pour célébrer les métiers d’arts. Pour lui, joailliers, brodeurs, chausseurs, orfèvres et paruriers sont les virtuoses de toute collection digne de ce nom. Bombay, Karl n’y a jamais mis les pieds, mais son cerveau l’a lu pour lui ! Cela lui suffit pour nous servir Paris-Bombay sur un plateau doré. Un buffet de 40 mètres de long, orné de guirlandes de jasmin, croule sous les friandises orientales. Somptueux écrin pour un défilé chanelissime. La collection Chanel Paris-Bombay sera disponible fin mai 2012.

Que reste-t-il de notre gai Paris..! Flâner

La Prison de la Santé fait peau neuve mais pas la pissotière de l’autre côté du mur, Boulevard Arago, dernier vestige du temps des minets du Drugstore, des nuits folles de la rue Saint-Anne, des cinémas porno de Strasbourg-Saint-Denis. La pissotière, comme symbole de la liberté (d’uriner ou plus si affinité), est la seule qui attende toujours les détenus à la sortie de la cellule.

©Djemila Khelfa

Pour l’argot gay c’était "les tasses", aussi connues sous le nom de vespasiennes. Parisiennes comme les kiosques, les bancs, les fontaines Wallace ou les colonnes Morris, les pissotières ont été fermées par la police qui les surveillait déjà dans les années soixante-dix, à l’époque où Roger Peyrefitte écrit que « La brigade mondaine fixe à 3 minutes le délai normal pour pisser. Ceux qui le dépassent deviennent suspects, et s’ils sont deux, risquent un séjour au Quai des Orfèvres... ».

Depuis remplacées par des blocs de plastique informes le long des quais de Seine, les pissotières ne manquent pas qu’aux romantiques nostalgiques. Rendez-nous nos pissotières Madame la maire Anne Hidalgo !

0 | 4 | 8 | 12 | 16 | 20 | 24 | 28 | 32 | ...

« Les Mille et Une Nuits » de Miguel Gomes

Amy ////////////////////// DjemiLove

Réalisé par Asif Kapadia

TAXI BARBIER.Chauffeur de taxi parisien

Robert Barbier 06 15 74 31 44

Milky Words - ButterClock from Emilie Gervais on Vimeo.