Accueil du site > Grignoter > Premiers couteaux !

Premiers couteaux ! Grignoter

Florent Ladeyn

« Je suis venu pour en prendre plein la gueule… » disait-il entre deux sanglots. Et bien, mon Florent, tu as gagné. Tu es venu, tu as vu, Top Chef, ce n’est pas pour les petits mitrons. Lundi 4 mars, dans l’avant-dernier épisode de la série de M6, ça pleurait et ça saignait en direct. Blessure à la mandoline et uppercut dans l’ego. Autrefois, on rudoyait l’apprenti, on talochait le gâte-sauce, c’était le métier qui rentrait. La souffrance s’exposait plein l’écran. Rappel des règles : 10 jeunes cuisiniers sont mis sous le grill de défis improbables lancés par des chefs reconnus : faire un menu gastronomique avec un œuf comme ingrédient vedette ou incorporer de l’avocat dans un moelleux au chocolat. Comme ils ont tété tout petits le lait de la cuisine moléculaire, les aspirants 3 étoiles s’en tirent plutôt bien, aux dires de Ghislaine Arabian, Thierry Marx, Christian Constant, Jean-François Piège, Cyril Lignac, jurés tortionnaires et experts goûteurs. Mais les concurrents se tiennent les coudes, même si la règle du jeu est l’élimination de 9 d’entre eux pour n’en consacrer qu’un. Qu’on n’attende donc pas de traînée d’huile d’olive sous les pas ou de langue de bœuf dans la poche du rival, ce qui est la moindre des choses dans les délicatesses de la télé réalité. Ceux-là ont assez de talent et d’intelligence pour se concentrer sur leur plat. Ils maîtrisent parfaitement les difficiles règles de la gastronomie pour « foodistas », esthétique de l’assiette et sophistication des saveurs comprises. Ils sont sensibles, intuitifs, imaginatifs. Malheureusement pour le téléspectateur affamé de croustillant, on n’a détecté aucun scandale alimentaire dans Top Chef. Top Chef Finale sur M6 lundi 11 mars 20 h 50