Accueil du site > Frimer > Felipe Oliveira Baptista incarne Mondrian !

Felipe Oliveira Baptista incarne Mondrian ! Frimer

Felipe Oliveira Baptista fait souffler le vent violent des Açores sur la mode atmosphérique…De son pays d’origine , il hérite de la sensualité lusitanienne des empiècements de cuir et des matières naturelles nobles, la laine entre autres. De son épouse, française, il apprendra les formes architecturales, la rectilinéarité et la géométrie des formes. Cet oxymore vestimentaire façonne ses mannequins eux-mêmes antinomiques : la belle et sauvage Irina Sharipova (agence Oui) fraîchement issue des glaciales steppes orientales ressemble plutôt à la fille du Che échappée d’une mythique Havane. Cette subtile alliance de chaud et de froid provoque sur le passage de cette créature racée, des tempêtes dépressionnaires dévastatrices chez les grands chasseurs de fauves qui rêvent d’attraper la bête par les …chevilles qu’elle a moulées comme des gants dans des bottines de cuir glacé à talons pleins blancs, d’une sensualité à vous couper les cornes… Baptista , c’est l’abstraction qui géométrise la nature qui se révolte et libère la cuisse nue sous une robe fendue. C’est le corps qui s’affranchit de la quadrature du cercle , c’est la sauvagerie du désir enfermée dans les lignes épurées et abstraites et les couleurs naïves cubistes ou, quand Phelipe Oliveira Baptista rend hommage encore et toujours à la « robe Mondrian » d’Yves Saint Laurent … Collection hiver 2012/2013