Accueil du site > Flâner > Keith Haring : le rayonnant

Keith Haring : le rayonnant Flâner

Post mortem, du 19 avril au 18 aout 2013, Keith Haring va revenir à Paris au Musée des Arts modernes pour l’exposition Politic Line . Come back car de son vivant, ce géant du Pop Art avait un faible pour la capitale française. En 1985 il fut invité à la Biennale de Paris puis réalisa la fresque de l’hôpital Necker. Un soir chez Claude Montana, en petit comité, j’eus le plaisir de dîner avec cet éternel adolescent. Sa timidité contrastait avec l’excentrique grouillement de ses tableaux et encore davantage avec l’énergie des croisades entreprises par ce moderne Don Quichotte. Jusqu’en 1990, date de sa mort imputable au sida, il lutta contre l’ injustice, hydre aux multiples têtes nommées : racisme, homophobie, apartheid, maltraitance des enfants et sida.

Son tableau " Le bébé rayonnant " pourrait être son logo. A New York, São Paulo, Venise, Berlin sans parler de Paris comme le soleil, on le voit partout. Polyvalent, il l’est dans ses modes d’expression (dessin, peinture, sculpture, photo) comme dans ses supports (emplacements publicitaires du métro, panneaux lumineux, palissades, murs de stades, corps humains ). Keith n’a pas de frontières et interdit d’interdire. Sur une composition , on verra un petit avion faire de l’œil a un flic lequel bloque la circulation pour faire traverser un chien absorbé dans la lecture du New York Times. Féroce et innocent contempteur de la société de consommation, il va pourtant y plonger avec délices. A l’image de son ami Andy Warhol, il se lance dans la vente de produits dérivés de son art et ouvre une boutique Pop shop en plein cœur de Soho, quartier arrosé par un fleuve de peinture.

Welcome on the right bank of the Seine river, Mister Haring ! Exposition Politic Line Keith Haring auMusée d’Art Moderne de la Ville de Paris, en association avec Le CENTQUATRE, consacre une vaste rétrospective à l’artiste américain Keith Haring (1958-1990)

Le CENTQUATRE 104 rue d’Aubervilliers. 75019 Paris.