Accueil du site > Frimer > Djemilove le culte du moâ

Djemilove le culte du moâ Frimer

Dessin de Djemilove (Djemila Khelfa) par Marc Antoine Coulon Djemila reliée pleine peau d’Edwige Belmore

Quand j’en ai ras la frange de me regarder le nombril, je contemple les portraits de Djemilove (Djemila Khelfa) sortis du pinceau de mon ami l’artiste Marc Antoine Coulon . Il porte deux casquettes ! Magistralement puisqu’ il est à la fois professeur des écoles et illustrateur pour BLAKE, NARCISSE, RESERVED, RAISE, AMICA, FASHION CLASS & JET LAG, PLATINE. Si ces magazines de mode à la mode s’arrachent son talent, les somptueuses créatures de Marc Antoine Coulon disent implicitement : "suivez moi jeune homme !" . Marc Antoine est un peu de la même farine que Gruau qui enfanta l’image du ROUGE BAISER. A partir d’une photo faite par Quentin Caffier, il m’ a croquée ! Comme tous les chemins mènent a Facebook (que j’aime baptiser " fesse d’huître"), le portrait va s’y retrouver.

Marc Antoine Coulon aussi digne qu’un César

Du fond de la Floride, Edwige Belmore, mon amie de toujours, le découvre et commente : " ce sera mon prochain tatouage". Quand on s’appelle Edwige, quand, en compagnie de votre servante, on a fait le Paris branché, on a qu’une parole ! Quelle légion d’honneur pour moi car aucun des tatouages d’Edwige n’est gratuit. Chacun illustre une étape majeure de son Odyssée mouvementée. L’immortelissime Edwige (proclamée reine des punks) m’écrit : " je t’ai pour de bon dans la peau". C’est vrai ! Tatouée sur son sein droit, j’ai vue directe sur son coeur ! Edwige et Andy Warhol quand Façade n’était pas encore ravalée