Accueil du site > Frimer

Marylin à son bras... Frimer

David a Marilyn Monroe dans la peau. Il la célèbre tatouée et elle lui fait un bras d’honneur. Si certains l’aiment chaud, le printemps va les combler ! En mai, elle sera en effigie à Cannes et d’ici-là, à Paris, David l’exhibera sur son avant bras gauche dans tous les culs-de-sac de la capitale ! (demander à tous les bons tatoueurs).

Mugler : La laque et la plaque... Frimer

La maison Mugler nous offre sur le même plateau la laque capillaire de Rudolf Valentino, la plaque abdominale de Bruce Lee et les gants autoritaires de la Gwendoline de John Willie. www.mugler.com

Les bleues dans les yeux ! Frimer

Une Ola comme l’on en voit plus jamais au parc des Princes. Des petites filles qui crient de leur voix trop aigüe « Allez les Bleues ». Une émulation niveau « mondial ». Un tifo arc-en-ciel. Un décor parfait pour les débuts de l’équipe de France dans cette compétition à domicile.

M.B.G

Face à une équipe coréenne dont le niveau a été insuffisant face à des favorites, l’équipe de France a voulu, plus que gagner, marquer les esprits en montrant pendant 90 minutes un spectacle. Trop longtemps critiqué, jugé ennuyeux, maladroit, le football tricolore a hier soir montré de belles promesses… Des combinaisons réussies et surtout la joie d’un groupe.

Dans un stade aux anges, qui était plein tôt et qui a mis du temps à se vider. D’habitude, l’annonce du nombre de spectateurs est une simple formalité, hier elle fut un vrai moment fort. 45.261 supporters ont assisté au match, un record pour l’équipe de France, et sans aucun doute, un moment symboliquement fort pour notre société.

Capitaine et buteuse contre la Corée du Sud : Amandine Henry débute de la meilleure façon sa Coupe du Monde. / © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Sur le plan sportif, la rencontre s’annonçait largement abordable. En revanche, l’emballement des tribunes et des téléspectateurs (près de onze millions) est une victoire à part entière. De très bonne augure pour les matchs à venir, pour l’été qui s’annonce. Nous n’avons qu’une envie, vivre à nouveau les sensations connues l’an passé… l’emballement, et que, pour la première fois – qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes ne compte pas. Ou du moins, compte seulement pour les curiosités que cela attisent.

M.B.G.

M. Bonetti, velours, amour et plexi. Frimer

photo : Simona Cupoli

Designer côté artiste, Suisse versant italien, Mattia Bonetti crée des meubles toujours plus luxueux. Il expose une nouvelle collection où comme toujours, la seule limite est l’imagination. Ce voluptueux fauteuil de velours enchâssé dans une dentelle de bronze or et argent interpelle la sultane glandeuse en nous.

photo : Simona Cupoli

Mais rattrapé par son bon goût inné de fils d’antiquaire et comme pour se racheter de ce péché de lascivité, Mattia présente aussi une imposante armoire à glaces toute miroitante, sur laquelle il ne peut pas s’empêcher de lâcher un serpent de plexiglas transparent. Sous le feu de cette imagination, brillent les reflets glacés du Lac de Lugano.

0 | 4 | 8 | 12 | 16 | 20 | 24 | 28 | 32 | ...

Dior Haute Couture S/S 1015

Pascal Humbert Nouvelle Affaire, 5 rue Debelleyme 75003 Paris +33 1 44 61 27 70

Alexandre Vauthier 2014 COUTURE