Accueil du site > Feuilleter

Fabrice sort les bijoux de famille d’Yves Saint Laurent Feuilleter

" Cachez ce dessin que je ne saurais voir " !

" La collection maudite de Saint Laurent ", des dessins fortement sexués qu’il fit de son chauffeur. En tout innocence, nous dévoile l’un de ses plus beaux desseins. Ce Fabrice, son roi de cœur, il nous le montre avec la couronne et les bijoux de la couronne. Priapique et gland décalotté, le sceptre est gainé de vermeil et paré de saphirs, rubis et émeraudes. A son cher chauffeur, Yves Saint Laurent n’hésita pas à faire des couilles en or mais aussi en argent !

Un langage à la "confusant ". Feuilleter

"C’est que du bonheur !" aux quatre coins d’une société qui parle pour ne rien dire, la journaliste Adèle Bréau a ramassé les fientes du langage. Le livre " Je dis ça je dis rien " sonne le glas de l’esprit français. Hier, lorsqu’on disait :" au jour d’aujourd’hui , c’était pour se moquer du gendarme Pandore écrivant dans son rapport " au jour d’aujourd’hui, nonobstant mes objurgations, non seulement il continue mais il persévère". Pas besoin d’avoir fait maternelle supérieure pour produire des perles. Qu’ensuite sur la chaîne NRJ 12 une quelconque Débila glousse son "Allo quoi  !" devient un pêché véniel . C’est clair ! comme dirait Rembrandt pour évoquer son penchant pour l’obscur.

" Je dis ça je dis rien , et 200 autres expressions insupportables " Adèle Bréau, Edition Leduc, 224 pages. 6 euros

Avē Egard ! Feuilleter

« George Bataille avait opposé la consommation pratique quotidienne de plus en plus soumise aux intoxications consommationnistes sous la pression des publicités, à la consumation, inséparable de toute intensité vécue.

On peut illustrer cela par la phrase de Rita Levi Montalcini : « Donnez de la vie à vos jours plutôt que des jours à votre vie ». Djemila a donné vie à ses nuits avec ses frères et sœurs d’une génération d’après 68 et d’avant la fin d’un monde qui fut celui du XXème siècle.

La combustion n’a pas laissé de cendres. Le feu est toujours là mais à l’interieur. Son visage royal porte la marque d’une intensité sauvage. Le temps ne l’a pas dommestiqué, mais assagie. Cette sagesse n’a pas altéré sa nature indomptée.

Je la salue et lui rends hommage. »

Edgar Morin

Photo de l’interview d’Edgar Morin dans un documentaire par Yann et Djemila viendra à suivre ...

"Les Carnets de Djemila" dans Palace Magazine Feuilleter

0 | 4 | 8 | 12 | 16 | 20 | 24 | 28 | 32 | ...

Cyrille Putman : est galeriste d’art contemporain Galerie Cyrille Putman 60 rue du 4 septembre 13200 ARLES 06 72 21 16 96 Il a alors contribué à la reconnaissance d’artistes comme Huang Yong Ping, Fabrice Hubert et Maurice Benayoun. Il écrit des livres comme Premières pressions à froid et Bilan provisoire (Calmann-Lévy).

Robert Mapplethorpe Dans la vie noire et blanche de Robert Mapplethorpe de Judith Benhamou-Huet chez Grasset

200 pages à l’iconographie gargantuesque retrace toute l’histoire d’un mouvement fulgurant et mondial : le PUNK 1975 : le punk, dur, noir, brutal. RUSS BESTLEY, qui travaille au London College of Communication, est l’auteur de nombreux ouvrages et essais sur le design et la culture populaire. ALEX OGG est historien de la musique, il est considéré en Grande Bretagne comme le meilleur spécialiste du punk et du hip-hop. PUNK– Préface de Tristan des Guilty Razors

Dior Glamour dévoile pour la première fois une centaine d’images tirées des archives du célèbre photographe du magazine Life, présentant les coulisses de la Maison Dior et l’élégance mythique des années 50. Dior Glamour par Mark Shaw 216 pages – Editeur Rizzoli – Prix : 90 euros

En finir avec Eddy Bellegueule, d’Édouard Louis, Le Seuil, 220p, 17€. Édouard Louis a 21 ans. Il a déjà publié Pierre Bourdieu : l’insoumission en héritage (PUF, 2013).

Au lendemain de la mort de Claude Lévi-Strauss, en 2009, Maurice Godelier a entrepris de relire systématiquement chacun de ses textes pour en établir la pertinence au regard de la science actuelle. C’est un demi-siècle de livres, d’articles, de conférences qu’il remet ainsi à plat, dans un étonnant exercice d’admiration critique.

En finir avec le S.I.D.A par Jacques Leibowitch Publié le : 1er mars 2011

C’est un hôtel bijou ! Peut-être le plus romantique de Paris. Comme dit si bien Baudelaire : "Tout y est ordre, luxe, calme et volupté". Jean Louis Costes a invité l’artiste photographe Arno Nollen à restituer dans un livre, l’ambiance, les personnes et les objets de l’univers costien. Dans cet ouvrage à la reliure d’une somptueuse sobriété et riche en images-tableaux, les habitués de l’endroit trouveront des chefs d’œuvres pour peupler leur existence quotidienne. Avec Baudelaire, Arno Nollen nous chuchote à l’oreille "ici tout parle à l’âme en secret" !

Livre Costes, 209 pages, photographies Arno Nollen , édition limitée à 800 exemplaires. En vente à l’hôtel Costes 239 rue Saint-Honoré, Paris 1er. Tel. 01 42 44 50 00

Résumé :Un homme envoie un sms à sa maîtresse, au lendemain de leur première nuit. Mais par habitude, il expédie ce message à sa femme, qui est en voyage, sans portable et loin de tout...

FACADE 15 IS COMING