Accueil du site

OSCAR : Le bon goût ! Grignoter

Arles est une grande dame qui accueille l’art, la jeunesse, le vin entre ses pierres antiques et sous une lumière impressionniste. Après les Rencontres Photographiques, ou en sortant des Arènes, tout les artistes font une halte pour se restaurer chez Oscar, héritier de la culture rock, le fils de Gilles Verlant, dictionnaire du rock français et spécialiste de Gainsbourg. Qu’on y mange une salade de tomates multicolore ou une terrine de pomme, l’art est dans l’assiette. Toute l’équipe vous sert avec amour et savoir faire.

Ca swingue en cuisine avec Laura, Gaëtan, Charles-Elie, Oscar, Abdel, et la visite de Cyrille Putman.

Resto chez OSCAR

La Roquette .

20 rue des Porcelet - 13200 ARLES

tél : 04 90 99 53 12 tél : 09 67 10 53 12

A ce soir ! No drugs and ROCK’N’ROLL Djemilove

Faites tintinnabuler les clochettes révolutionnaires ! Place des Innocents à 14h30 Djemilove

"LE PEUPLE"

NOMAI : Je suis une African Queen ! Djemilove

D’où viens-tu Nomai ?

Je suis née en Afrique, ma famille est d’origine ouest africaine. J’y ai vécu jusqu’à l’âge de dix-sept ans. La culture africaine coule dans mes veines. j’avais soif d’apprendre donc j’ai pris un avion pour étudier à Stockholm. Les auteurs de la négritude m’ont passionné ! Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Léon- Gontran Damas. il m’ont transmis le goût de la poésie, j’en écris un peu. Je suis tissée par mes origines ethniques, mes lectures, et Grace Jones également, qui a été une artiste d’avant-garde et très vite populaire grace à la publicité ( Jean-Paul Goude) . J ’en joue dans mes performances. La vie est un jeu !  Stockolhm, c’était cool mais trop calme, très petit. Direction Paris. Quand je suis arrivée, je ne connaissais personne, alors j’ai commencée à sortir la nuit. Club Sandwich, puis les soirées d’Emmanuel Caurel, Julien Bizarrelt et Patrick Vidal. J’amenais un univers que les personnalités de la nuit n’avait plus l’habitude de voir. Je ne suis pas disco, je ne suis pas fashion. Je suis une african queen.. 

Ni homme ni femme ?  

Je joue avec le genre. Je ne suis pas définissable. Quand on me voit, on ne sait pas et c’est ce que j’aime. Si l’on me dit « Bonjour Madame », je réponds « Pourquoi Madame ? ». Je ne suis pas déguisée. Je couds mes costumes moi-même, c’est un travail très personnel. J’essaie d’inventer des formes. . Longtemps, je me suis sentie dans une cage, étouffée par des visions extérieure. Je n’ai ni gêne ni peur à être telle que je suis. I don’t care. J’aime le risque. Ce qu’il manque en France, c’est certainement le goût du risque. Ma différence, c’est aussi que je n’essaie pas d’être belle. Je n’essaie pas de plaire. Sur scène, quand ça ne me plaît pas, je m’en vais. Quand je danse, je recherche une progression, sur scène je transmet mon héritage tribal. Je suis entrée en transe deux fois depuis que je suis à Paris. Je m’arrête plus : c’est violent ! 

As-tu des projets ? Un agent ?   Je n’ai pas UN agent mais CINQ agences ! Récemment, j’ai tourné dans une pub pour un réfrigérateur en Allemagne. À Berlin je me sens chez moi. J’ai des propositions pour jouer au cinéma. je suis dans un film qui sort la semaine prochaine, Jour J de Reem Kherici. J’ai une scène de danse avec Nicolas Duvauchelle. Perchée sur mes talons, 25 cm, il m’arrivait au nombril Il était un peu émoustillé ! C’était fun ! Sinon, je fais beaucoup de performances, d’évènements, entre Paris, Berlin et Londres. La nuit dance. On commence à sortir de cette idée qu’il faut sortir pour se montrer et se défoncer. Je travaille avec le SALÒ, c’est un RVD underground : il y a des jeunes, des vieux, des homos et des hétéros, tous très ouverts d’esprit et aussi Badaboum club. Je ris avec eux ! Rire, c’est essentiel. 

« 8 FEMMES » DES ANNÉES 80 Philippe Morillon People’tte

8 FEMMES à la SAYWHO GALLERY

Olivier Saillard-Violeta Sanchez habillent la mode pour l’hiver !

Héritage italien Acqua di Parma

Extrait du blog d’ Alain Touraine

Je vis une expérience troublante... J’ai l’impression que mon ouvrage, La Fin des sociétés, qui sort dans quelques jours aux éditions du Seuil est mon premier livre. Les autres, tous les autres, furent des travaux préparatoires. Et le livre nouveau en annonce beaucoup d’autres mais que je n’écrirai pas parce que la mort m’en empêchera. Quelle drôle d’idée d’ailleurs de commencer à publier à 88 ans, et surtout après avoir écrit plus de quarante livres qui ont déjà fait l’objet de plus de 200 traductions, plus de vingt doctorats honoris causa, une élection dans de nombreuses académies ( Europe, Etats-Unis, Brésil, Mexique, Espagne, Chili, Argentine, Pologne etc… suite sur le blog : d’Alain Touraine

Christian Louboutin

LOUBIVILLE SE COLORE

Fou de cinéma, Christian Louboutin a très vite imaginé un cadre narratif pour raconter son histoire de beauté. Ainsi est né « Loubiville », un concept architectural plein d’espièglerie où une ville mystérieuse se colore au fil de nouvelles collections. Commencé avec les vernis Christian Louboutin, le voyage promet mille autres nouvelles découvertes.

Baskets Rick Owens

`

Saad-allah Wannous

Né en 1941 en Syrie. Après des études en Égypte, Saad-allah Wannous devient rédacteur dans différentes revues littéraires et politiques. Après un séjour à Paris, où il étudie le théâtre, il se consacre à cet art comme auteur dramatique cherchant construire un théâtre arabe contemporain. Puis il crée le festival d’art dramatique de Damas, et participe à la création de la revue La Vie théâtrale. Son écriture, qui ne refuse pas les influences occidentales tout en restant très proche des formes orientales, le rendra célèbre dans de nombreux pays grâce aux traductions réalisées dans une dizaine de langues. Rituel pour une métamorphose a paru en 1994 en arabe, en 1996 en français, avant son décès en 1997.

Punk - Une esthétique

Editions Rizzoli "Le mouvement punk était en soi une culture dégradable. Tous les fanzines, flyers et posters étaient fabriqués à bas prix, à la sauvette : la photocopieuse était reine, le papier de mauvaise qualité et les originaux le plus souvent égarés. Le mode de vie aléatoire des principaux acteurs du mouvement, qu’ils soient fans, musiciens, écrivains ou artistes, renforçait ce caractère éphémère. Par définition, la contre-culture n’alimente pas sa propre documentation", Johan Kugelberg.

Sous la direction de Johan Kugelberg et Jan Savage, avec les contributions de William Gibson, Linder Sterling et Gee Vaucher, Punk, une esthétique, retrace en images les origines, l’évolution et l’influence du mouvement. www.rizzoliusa.com REI KAWAKUBO STYLISTE DE COMME DES GARÇONS Dessin de l’artiste Daniel Adric pour Djemilove

"Dog Transgenre"...

Billy Boy & Lala 2006.

Marie Laure de Decker Marie Laure de Decker, oeil du demi siècle. Depuis 1972, Marie Laure parcourt la planète pour en fixer les évènements majeurs. Reporter-photographe de renom, collaboratrice de l’agence Gamma, elle parcourt le monde et témoigne en faveur des artistes. Conflits et rencontres au XXe siècle, rien n’a échappé à son objectif. Proche des artistes, elle a réalisé de très nombreux portraits : Gilles Deleuze, Pierre- Jean Jouve, Patrick Modiano, Gabriel Garcia-Marquez, Satyajit Ray, Marguerite Duras, Marguerite Yourcenar, Jacques Prévert, Orson Welles etc ...